ATELIER

_TRACES

ARCHITECTURES

HÔTEL DES ARCHIVES_ GENEVE  _ Concours sur présélection                                                                                                                2018

en collaboration avec ESTAR architectes, Santiago de Compostela

Le projet reconnaît le caractère urbain de l’espace public comme élément fondateur de la présence des Archives dans la ville. Conçu comme une grande cour, l’espace public est délimité en partie par la façade du bâtiment de l’Arsenal et sur ses deux autres fronts par un nouveau portique redéfinissant les rapports avec les bâtiments de logements. Ce dispositif articule la relation aux différents passages comme autant de parcours mettant en relation les différents bâtiments et espaces publics du quartier.

Le rythme structurel et la matérialité du portique engage un dialogue avec les ouvertures du rez-de-chaussée du bâtiment de l’Arsenal. L’ensemble participe à définir le caractère urbain et minéral de l’espace dialoguant avec l’espace paysagé du quai Ernest-Ansermet.

La configuration spatiale et constructive actuelle du bâtiment de l’Arsenal est la résultante de différentes transformations et adaptations opérées depuis le milieu du XIXème siècle. Son caractère militaire, massif dans son rapport extérieur; ouvert et ordonnancé côté cour, est toutefois préservé. La transformation du bâtiment pour accueillir un programme public s’inscrit dans la continuité de ce processus d’adaptation fondé sur la reconnaissance de la structure spatiale existante. La réutilisation et l’ajustement des structures et éléments de construction combinées avec des démolitions choisies, des réparations ponctuelles associées à des ajouts contrôlés permettent de répondre aux besoins architecturaux et d’adaptation au confort thermique exigé par la nouvelle affectation.

Une organisation claire et fonctionnelle des dépôts des archives est au coeur du projet comme résultante d’une approche combinée des questions structurelles, physiques et spatiales du programme. Les zones d’archivages, rationnellement disposées constituent la définition même de l’espace.

>